Covid-19 : Situation alarmante à l’hôpital provincial de Nador

Information

Covid-19 : Situation alarmante à l’hôpital provincial de Nador

Dans une lettre adressée au ministre de la Santé Khaled Ait Al Taleb, la Ligue des jeunes pour le développement et la solidarité (LJDS) a appelé, hier, à une intervention urgente suite aux conditions «désastreuses» des patients de Covid+ dans la province de Nador.

L'association a expliqué, dans sa lettre, que l'augmentation quotidienne notable du nombre de cas testés positifs au coronavirus, dont la région est témoin, «affecte négativement le système de santé provincial et constitue une forte pression sur le Centre hospitalier provincial Hassani».

Sur la base d'un ensemble de données de terrain ainsi que de témoignages de l'intérieur de l’infrastructure hospitalière, seul établissement accrédité pour recevoir et traiter les personnes infectées par le Covid-19, l'association a constaté que «le service de quarantaine est plein, et certains patients dorment à même le sol». «Il n'y a pas de place pour les nouveaux cas infectés à qui on demande de rentrer chez eux», poursuit l’ONG.

Celle-ci déplore aussi le fait que «le service de réanimation et de réanimation [soit] également complet», sans «lits supplémentaires pour toute situation critique» et affirme que ce service «manque de matériel médical nécessaire». «Cette situation a fait monter le taux de mortalité dans le service de réanimation», regrette-t-elle.

La LJDS tire également la sonnette d’alarme s’agissant du laboratoire accrédité pour les analyses, en informant que ces appareils connaissent des pannes récurrentes, tandis que le laboratoire reçoit quotidiennement des analyses qui dépassent sa capacité et conduisent à des retards dans la détection du virus et l'annonce des résultats sans parler du non-suivi des cas contacts.

L’ONG déplore enfin la pénurie du personnel médical et les «souffrances de certaines familles avec des membres pris en charge à domicile».

De ce fait, elle appelle le ministre de la Santé à «mobiliser au plus vite les moyens et les équipements nécessaires» et mettre en place des «hôpitaux de proximité à Al Aroui, Zaïo et Driouch en les dotant du matériel médical et des cadres médicaux nécessaires».

 

Source : Yabiladi