Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Actualités

"Nayer" : une fête aux saveurs locales dans la région de l'Oriental

03/01/2017 | Année 2017

Après quelques jours du début de l'année, toute la médina d’Oujda se transforme en commerces consacrés à la célébration de l’année amazighe ou agricole selon les appellations. «Le plus important c’est qu’on célèbre Nayer pour que la saison agricole soit bonne», explique Haj Brahim, un octogénaire qui se rappelle les années où Nayer était la seule fête de la ville avec les deux Aids. «C’était simple avec le pain rond aux sésames orné de tresses en pâtes et agrémenté d’un œuf au centre du pain sucré.

Le soir on dégustait des cacahuètes comme fruits secs avec un verre de thé en famille».  De son côté, Meryem Alem, une Oujdie de souche, se rappelle que le Nayer était une occasion pour que les femmes se réunissent pour chanter et danser à leur guise. «C’était notre fête en comparaison avec la célébration du Nouvel An grégorien par les Européens qui habitaient Oujda durant le protectorat. Et puisque la mixité était bannie c’était la fête des femmes et des enfants. Chaque enfant avait droit à sa propre «tarte», alors que les femmes pouvaient aussi déguster leur Barkoukech». 

Depuis, la tradition s’est ancrée à tel point qu’elle est devenue une fête incontournable pour les habitants de la région de l’Oriental. C’est presque le même rituel que celui de Achoura célébrée dans les autres régions du Royaume. «Ce n’est que dernièrement qu’on a su que le Nayer coïncidait avec le nouvel an amazigh. Et c’est une bonne chose», rapporte Mohammed Laâroussi un marchand de la place. La fête du Nayer a sa place commerciale à Oujda. C’est celle de Bab Sidi Abdelwahab et les boutiques adjacentes aux remparts. Des espaces se transforment pour la circonstance en lieux agrémentés en couleurs et en fruits secs de toutes sortes. Les produits du terroir et les fruits exotiques ou importés sont étalés de manière à délier les bourses les plus prudentes.